Archives:
2008
2007
 

 

Février 2009

Après plus de 10 ans à servir des clients, j’ai eu le plaisir et la joie d’en voir de toutes les couleurs. Dans cette chronique, je veux vous faire part des pièges et des clichés qu’il faut éviter en tant que client dans un magasin. Bon, ok, je l’admets, je crois que je suis dû pour laisser sortir le méchant. Faire une petite montée de lait. Rien de trop grave, mais je vous invite tout de même à prendre des notes, je vais être bon joueur et vous donner des indices. Comme ça, j’ai peut-être des chances de passer au travers des 10 prochaines années tout en maintenant un niveau acceptable de santé mentale.

Je parle de ma santé mentale, mais je m’interroge aussi sur le niveau d’intelligence d’un client. Je le mesure souvent à cette perle que j’entends plusieurs fois par jour :

« Travaillez-vous ici ?».

Attendez que j’y pense!!! Y fait -30° dehors, je n’ai pas de manteau sur le dos. J’ai juste une chemise à manches courtes qui arbore une réplique miniature du logo qui est au-dessus de la porte d’entrée, je remplis les tablettes de marchandises… Non madame, j’suis un acheteur compulsif du Village des Valeurs, pis mon gros fun, c’est de jouer le rôle de commis dans un magasin. C’est un beau passe-temps, non?

Je m’inquiète de l’instinct d’orientation de la clientèle. Me semble qu’y’a des règles élémentaires de logique qui me font dire que si tu cherches un GPS dans la rangée des brocheuses, tu as vraiment un urgent besoin d’un GPS. Un peu comme si tu cherchais le papier de toilette dans la section du congelé à l’épicerie.

On ne peut pas passer à côté des clients chialeux. Et je ne sais pas pourquoi, mais c’est toujours ceux-là qui puent le plus de la gueule. Mais, en plus de ne pas connaître les normes d’hygiène buccale, ils essaient tous de me faire croire qu’ils sont des gros clients « icitte ». Selon moi, si je prenais aux mots tous ces GROS clients, notre chiffre d’affaires devrait se situer à 3 milliards par année. Et ce, juste à Saint-Jean-sur-Richelieu. C’est-tu pas fantastique?

Pourquoi j’ai toujours le goût de rire des clients qui jouent les big shot : habit, cravate, carte AMEX platine, tout le kit, mais qui me demandent où sont les boîtes de cartron? Ce n’est d’ailleurs pas les seuls mots qui ont la vie dure avec la clientèle. Les champions toutes catégories sont sans contredit les compagnies Hewlett-Packard, Lexmark, Epson et Samsung, ou pour les intimes Helvet Parkarde, Hawlett Picard, Hallatt Pacarde, Lémax, Lasmarque, Espune et Swingsun. À noter que l’accent francophone est un atout pour avoir l’air débile en prononçant ces mots-là. Petit conseil : achetez-vous donc une CANON. Ce mot-là devrait fitter dans votre bouche.

Autre affaire qu’on va régler : si je ne tiens pas quelque chose en stock, genre des crucifix ou de l’encens (riez pas, on me l’a déjà demandé), pourquoi je saurais où ils en vendent dans la région? Demande à ton GPS!!!

Maintenant, voici une liste d’indices qui te donne une bonne idée que le magasin est fermé ou pas encore ouvert :

   - Quand tu dois ouvrir des portes automatiques à la main.

   - Quand tu lis la pancarte des heures d’ouvertures.

   - Quand les lumières dans le magasin sont fermées.

   - Le 26 décembre, LES MAGASINS OUVRENT À 13H00.

 

En terminant, laissez-moi vous offrir les questions que je ne suis plus capable d’entendre de la part de ces précieux clients :

« T’en as-tu encore en arrière? »

Bon, je sais que je vais maintenant détruire vos illusions, mais on ne garde pas grand-chose dans le backstore. On n’a pas un backstore grand comme un terrain de football. Pis l’autre affaire, c’est que les produits se vendent mieux sur la surface de vente que dans la poussière de l’arrière-boutique!

« S’tu ton meilleur prix? »

Non, quand je mets un prix devant un item, c’est juste pour le fun. Gratte le prix, tu vas peut-être en trouver un plus bas!

« Si j’en achète deux, tu me fais-tu un meilleur prix? »

Euh… NON!!! Mille, peut-être, mais deux. Même si c’est des ordinateurs à 1000$, on s’en fout. Rappelez-vous, nous autres à Saint-Jean, on fait 3 milliards de chiffre d’affaires par année! Ça fait que ce n’est pas ta vente de deux ordinateurs qui nous énerve…