C’est avec grand plaisir que je vous présente deux de mes grands amis en humour,
deux personnes que je respecte et qui me font rire constamment !
Les dames d’abord !


Cathleen Rouleau
(Finissante École Nationale de l’Humour 2005)

Cathleen est bizarre. Ça se voit dans sa façon d’écrire son nom Kathleen avec un C. Déjà en partant, on voit qu’on a affaire à une fêlée. Certains diront qu’on peut écrire ce nom de deux façons. Je réponds : écris les deux noms dans word et check lequel a un petit zig-zag rouge en dessous qui signale une faute ! Francis 1, chialeux 0 !

Cathleen a un atout qui la sort du lot en humour : c’est une comédienne hors pair ! Elle a un talent théâtral qui transpire dans ses numéros et ses prestations. La présentation d’un numéro est souvent oubliée dans l’interprétation : pas avec Cathleen ! Elle a notamment fait ses preuves d’acting dans les films « Anal Ambush III » et dans « Les Intrusions Barbares »… oups, c’est pas Cathleen ça, c’est Juicy Lucy… En tout cas, ce sont des bons films que je vous suggère, sauf peut-être Anal Ambush III… si vous avez manqué les deux premiers, vous allez être tous mélangés dans l’histoire et les personnages…

Tel un berger, revenons à nos moutons.

Ce qui différencie en plus Cathleen des autres, spécialement des autres femmes, c’est qu’elle touche à des sujets uniques, différents. Elle ose sortir du moule des relations de couples, des brassières et du ménage, des sujets redondants à souhait ! On le sait que les hommes ont peur du ménage et que les hommes écoutent le hockey avec une bière pendant que la femme fait tout, on a compris ! Cathleen passe à autre chose. Je la remercie !

Cathleen aime beaucoup l’humour noir et ça paraît dans ce qu’elle fait ! Une femme qui fait de l’humour noir, c’est différent ! C’est comme si un phoque voulait faire du saut à la perche.. et qu’il réussissait ! C’est impressionnant… et ça fait un gros dégât à l’atterrissage.

Une de ses spécialités, c’est la capacité à faire des personnages, des sketches et des parodies. C’est un sens créatif très aiguisé et un crayon à mine tout aussi aiguisé qu’elle écrit ses textes. Une humoriste à connaître absolument, à moins que vous aimiez l’humour facile et ordinaire. Si vous aimez rire et être surpris, la voici, la voilà !

Voici sa fiche EXCLUSIVE à la Cave à Grenier !

Ressemblances : Très dur de trouver des ressemblances, ce qui est tout à son avantage ! Si je dois me forcer pour en trouver, je dirais une Jean-Michel Anctil moins fo-folle, ou une Stéphane Rousseau beaucoup plus créative, qui fait moins d’humour facile. Mais encore là, je dis ça seulement car je suis forcé de trouver quelqu’un qui lui ressemble !

Ne vous attendez pas à : De la vulgarité ! Elle s’éloigne de la vulgarité, des mots sacrés et des jokes sexuelles hards. Elle s’éloigne aussi des requins mangeurs de chaire, mais là, on va se concentrer sur la vulgarité, ok ?

Résultat : Un mélange théâtre, humour et d’une femme. Ses numéros sont toujours créatifs et plus elle prend de l’expérience, plus elle prend de l’assurance et plus elle est drôle ! On va la voir pour plusieurs années encore, surtout si elle continue d’oser et d’essayer des choses.

Sujets : Elle parle autant de voitures, de chanteuses pop et de sa famille que de cercueil et de bébés morts. Étonnant ? Très ! On ne sait jamais à quoi s’attendre, comment elle sera habillée, ce qu’elle dira, fera, goûtera… euh… enlevez le dernier…

Points forts : Je me répète un peu, mais son originalité est ce qui la démarque le plus. Elle a le dont de surprendre. Et elle a aussi le tour de dire des choses auxquelles on ne s’attend pas à entendre de sa bouche. De l’humour noir sortant de la bouche d’une fille à l’allure naïve, ça surprend !

Autres faits intéressants : Elle termine sa 2e année à l’École Nationale de l’Humour en ce moment (2005). C’est avec un numéro en tant que professeure de la langue française qu’elle a commencé à faire sa marque en humour ! Elle est capable de courber son dos et marcher à quatre pattes a l’envers. Assez impressionnant !

Voici les réponses de Cathleen Rouleau à mes questions !

Q : T'es entrée à l'École Nationale de l'Humour a temps plein en 2004. Quand as-tu commencé à faire de l’humour ? Quel est ton cheminement ?
Cathleen : Ma naissance est une grosse farce!! Sinon... je suis une rescapée du théâtre. D'ailleurs, je tiens à remercier les grandes écoles de théâtre, parce qu'au bout de 5 ans de refus systématique de leur foutu programme d'interprétation, une fois rendue suicidaire et ne voulant désespérément pas finir l'année en serveuse désillusionnée, j'ai décidé d'aller à un cours de soir. N'importe lequel, pourvu que je touche à l'art et que j'aie des groupies après moi. Et par hasard, c'est le prospectus de l'École nationale de l'humour qui m'est tombé entre les mains. J'ai donc suivi le cours "création de numéro", dans lequel j'ai écrit mon premier solo*. Ça a été ma rencontre fracassante et décisive avec l'humour. Au spectacle, j'ai récolté quelques bons commentaires et la suggestion de me présenter aux auditions de l'École pour le programme à temps plein. Ce que j'ai fait. Avec mon passé tumultueux de droguée... j'ai dit droguée!? Lapsus. Mon erreur. Vu mon passé tumultueux de refus de grandes écoles, dis-je, je n'étais pas très stressée, le jour de madite audition. J'y allais un peu défaite, prête à tout. Je n'avais qu'une chose en tête : rencontrer Madonna et jouer encore mon numéro. Disons que j'ai atteint 50% de mon objectif... Et Ils m'ont retenue pour le stage. Je m'y suis rendue sans trop comprendre, j'ai fait ce qu'on m'a dit de faire sans trop penser que j'avais une chance. Et quand la directrice nous a demandé de parler un peu de nous, je n'avais pas envie de me vendre en affamée, comme une écolière excitée voulant prouver qu'elle est exemplaire à tout prix, en lubrifiant grassement chacune de mes phrases d'une mauvaise blague de débutante nerveuse... Il ne me restait qu'une seule chose : la vérité : "En fait, je trouve pas que j'suis drôle. Paraît que oui, mais je comprend pas." J'ai reçu ma réponse, quelques semaines plus tard : j'étais acceptée.

(* Mais pour de vrai, mon premier numéro "d'humour", je l'ai fait en secondaire un, au spectacle de fin d'année, avec ma meilleure amie, à l'époque. Un duo que j'ai traîné jusque dans les Cégeps en Spectacles et autres concours en tous genres...)

Q : C'est quoi les avantages et les inconvénients d'être une femme en humour ?
Cathleen : Il n'y a pas beaucoup de femmes en humour. C'est ça, l’avantage : la porte est ouverte pour nous. Ce qui entre directement en conflit avec l'avantage, c'est l’inconvénient : une femme en humour n'a pas beaucoup de crédibilité. Nous sommes 5 filles qui terminons l'École cette année. Et 5 filles qui avons, apparemment, un bon potentiel comique. C'est comme une année chanceuse ! Parce que l'humour est un monde exclusivement masculin depuis longtemps. Et pourquoi ? Parce que trop souvent, une femme, c'est pas drôle. Et je suis tout-à-fait d'accord avec ça. Il y a tout un côté psychologique à la question, mais l'aspect masculin permet beaucoup de choses. Un gars qui pète en public, ça passe souvent mieux qu'une femme qui pète en public. Pourquoi ? Parce que tout le monde sait qu'une femme, ça ne pète pas !!! Et aussi parce que c'est un gars. Point. Tout est une question de gènes et de mémoire affective. La femme a longtemps porté l'image de la coquetterie : c'était la mère de famille, l'amour et la tendresse en chair et en os. C'était l'ordre et la propreté. Ce n'était surtout pas le clown de service qui donne son opinion sur tout et qui parle haut et fort sur la place publique ! Mais les temps changent. Les hommes offrent une place généreuse aux femmes qui savent défendre leur idéal, dans notre société moderne. Et c'est très stimulant. Et... ça aide, aussi, d'avoir la mafia italienne, derrière nous.

Q : Qu'est-ce qui te distingue des autres femmes en humour ?
Cathleen : Ben... c'est moi la plus belle. Ou le fait que j'essaie, la plupart du temps, d'écrire des numéros qui pourraient aussi être faits par des gars, tout en n'essayant pas de me faire passer comme tel. Je n'ai peut-être pas une très grande féminité, mais dans mon attitude, je reste intègre (j'essaie en tout cas !) à ce que je suis (une fille) et j'essaie de rejoindre tout le monde dans mon propos. J'ai horreur des blagues de seins mous, de cellulite et de chums poilus. Et j'assume aussi qu'une fille, la plupart du temps, c'est pas drôle. À ce niveau-là aussi, je sors du moule, je pense...

Q : Qu'est-ce qui te distingue des autres humoristes, hommes inclus ?
Cathleen : Hum... C'est difficile... Je pense que j'ai la barbe la plus fournie de tous les humoristes, à une échelle mondiale, homme et femmes inclus. J'ai aussi beaucoup de personnages. Je me fais parfois dire que je me distingue par mon jeu. Que ce dernier compte pour 50% du potentiel comique de mon numéro.
Aussi, je n'aime pas la vulgarité.
Sinon... c'est un peu raide, mais j'ai un humour assez noir. Une bonne blague de bébé mort finit toujours par m'arracher un sourire. C'est tellement insensé comme raisonnement, tellement absurde, comme procédé humoristique ! Mais j'essaie de ne pas trop jouer dans ces cordes-là. Parce que pour le monde, en général, un bébé mort, c'est juste dégueulasse... (sauf pour les cannibales.)

Q : C'est quoi le meilleur show auquel tu as participé ?
Cathleen : C'était à Lachine. Je faisais mon premier numéro solo (celui écrit en cours du soir). Ça allait bien de façon générale et soudain, un de mes gags a touché une femme dans le public comme jamais aucun de mes gags ne l'avait fait auparavant sur qui que ce soit. La dame en question s'est mise à rire très, très, très fort, ce qui a fait rire toute la salle. Pendant plusieurs minutes, elle riait aux éclats, on aurait dit qu'elle allait mourir sur place !! Je pense que ça a duré ... au moins 2 minutes (et deux minutes, sur une scène, c'est une éternité !) Et elle a fini par m’avoir : j'ai complètement décroché et je riais avec le public, ce qui faisait rire le monde encore plus ! C'était un vrai cercle vicieux... Et quand tout a fini par se calmer, j'ai hésité une seconde et je n'ai pas pu m'en empêcher : j'ai répété la même blague en riant... Là-dessus, tout le monde s'est remis à rire et j'ai eu un gros applaudissement... c'est mon plus beau souvenir de scène.

(*** Note de Frank Grenier : J’étais là à ce show et c’était quelque chose à voir ! La femme a rit tellement fort et tellement longtemps d’une joke de Cathleen que ça a déboussolé tout le show ! Cathleen qui part à rire, décrochant complètement du numéro, la foule qui rit de plus en plus, et plus la foule rit, plus la femme riait, plus Cathleen riait. Un cercle vicieux de rire et un moment inoubliable !)

Q : Comment tu te décrirais comme personne et comme humoriste ?
Cathleen : 5'5, 120 lbs, yeux bruns, cheveux châtains qui descendent à la mi-dos.

Q : Ta plus grande fierté en carrière ?
Cathleen : Carrière ? C'est quoi ça ?

: Un mot de la fin ?
Cathleen : Non.


Jeff Bathurst
(Étudiant de l’École Nationale de l’Humour, première année)


 

Jeff Bathurst est tout un personnage ! Ce jeune homme de St-Jérôme est passé maître dans l’absurde et dans le « quessé qu’il vient de dire ? » On a souvent vu les spectateurs se demander si Jeff venait bel et bien de dire ce qu’il a dit, tellement il nous prend par surprise et nous amène dans un endroit dont on avait oublié l’existence !

Jeff créé son univers. Le suivre dans ce monde là est toute une expérience, toute une aventure ! Un univers où il y a des clowns dans les cimetières, des danseuses dans les
écoles primaires et du service chez Future Shop. Complètement absurde !

Jeff n’a peur de rien. Il essaie constamment des nouvelles choses, des nouveaux personnages, et il cherche toujours à repousser les limites. Des jokes hards, des jokes cutes, si c’est drôle, il le dit.

J’utilise le mot absurde à profusion pour le décrire et peut-être que vous vous demandez à quel point il l’est. Il n’est pas absurde gratuitement. Exemple : on va se maquiller avec des orignaux bleus faits en macaronis ponctuels. Il est absurde de façon originale. Mon moment préféré dans la carrière de Jeff est quand il s’est installé sur scène pour faire le rapport d’impôt d’un sultan ! Et oui, il a fait ça…

Chose intéressante, Jeff ne fait jamais de stand-up. Il ne se présente jamais sur scène pour parler de bouffe d’avion ou de relations de couples. Il présente toujours des numéros
bien pensés avec des mises en situations, des liens, une histoire, etc.

Voici maintenant sa fiche descriptive EXCLUSIVE à la Cave à Grenier !!!

Ressemblances : Plusieurs ressemblances dans son style avec les Denis Drolet. C'est ce qui est le plus frappant. Il punch avec la "drive" et l'agressivité d'un Maxime Martin, mais calmement et de façon absurde comme Jean-Thomas Jobin. Un excellent mélange !

Ne vous attendez pas à : Calme, pose et en contrôle, il est loin des Louis-José Houde, Stéphane Rousseau ou Real Béland. Il n'a aucune ressemblance physique ou mentale avec Josée Boudreau non plus.

Résultat : Ce n'est pas parce qu'on aime l'absurde qu'on doit en faire du facile. Jeff a compris ça puisque ses performances sont toujours travaillées et bien pensées. Ses numéros ont toujours sa touche, la sauce Bathurst, donc on le reconnaît d'une fois a l'autre, mais sans que ça ne se ressemble.

Sujets : Il est reconnu pour ses numéros classiques tels que son bulletin de nouvelles, ses conseils de voyage, son histoire avec ses parents et son auto-biographie.

Points forts : Il utilise souvent le "name dropping", ce qui consiste a utiliser des noms de personnes connues pour construire un punch. Bien que c'e soit une méthode facile, Jeff réussi à l'exploiter de façon plus réfléchie, plus surprenante. C'est un de ses points forts. Un autre est qu'il nous surprend constamment, que ce soit en sortant des noms qu'on ne se souvenait plus, ou encore avec les liens qu'il fait dans sa tête et avec sa manière de s'établir sur une scène. Voir venir ce que Jeff dit, c'est aussi impossible que de voir le Doc Mailloux, Michel Jasmin et Martin Deschamps faire une course de pogo ball. (c'est ça du name dropping)

Autres faits intéressants : Il a fait ses chroniques a chaque jeudi matin sur les ondes de radio CISM : La Marge ! dans l'émission Pretzel et Moutarde Forte ! Il a joué dans une comédie musicale et dans un "Hommage à Woody Allen» ! Il est un grand amateur de musique et va voir plusieurs spectacles par année, ou même par mois!

Voici maintenant l’entrevue que j’ai menée avec Jeff Bathurst!

Q : Comment décrirais-tu l'humour absurde au Québec ?
Jeff : Je dirais qu'elle se répand de plus en plus. Je dirais par contre que la vague d'absurde après les Denis Drolet, Chick'n'swell et Jean-Thomas Jobin manque de fond et semble être du "garroché" du genre, être absurde pour être absurde.

Q : Tu vois l'humour absurde aller où dans le futur ?
Jeff : Je pense qu'elle sera toujours présente, car elle l'est depuis toujours, mais que la vague des Denis, Chik’n’Swell et Jean-Thomas fait en sorte qu'elle ne plus dans l'ombre comme elle était.

Q : Comment as-tu commence à écrire de l'humour comme tu le fais? Comment tu t'es rendu compte de ton talent pour ça ?
Jeff : J'aimais déjà plus jeune l'humour, mais les dvd de RBO et évidement l'apparition des Denis Drolet mon allumé sur le domaine. J'ai entendu parler de l'école de l'humour et j'ai décidé d'aller suivre des ateliers de soir où j'ai découvert une passion pour l'humour, autant écriture que le jeux.

Q : Ca vient d'où le nom Bathurst ?
Jeff : Le nom Bathurst vient...je l’ignore ? Mais je pense que j'e suis destiné à porter ce nom en tant qu'humoriste car mon ancêtre était mi-homme mi-fruit. Donc Bathurst était déjà synonyme de comique.

Q : Un gars fucké comme toi, fais-nous donc ton top 5 des humoristes au Québec !
Jeff :
1 : Les Denis Drolet (surprise)
2 : Jean-Thomas Jobin (autant que les Denis)
3 : Les Chick'n'swell
4 : Suzane Champagne (tsé à faisait les annonces de Kentuké avant)
5 : Louis Courchêsne (pas trop connu mais ça devrait dans pas long)

Bon j'ai l'air de trop tipper absurde mais j'aime vraiment tout genre c'est juste que mon "moi" personnelle préfère l'absurde.


Q : Est-ce que c'est vrai que les humoristes, ça pogne ?
Jeff : Sa pogne peut-être un peu trop ! Dans le genre que t'ai pas obligé d'être beau pis tu pognes plus que Serge Postigo ! Mais au fond c'est quoi être beau hein ????

Q : Pour nous aider a mieux comprendre comment fonctionne ta tête, je vais te poser des questions, j'aimerais que tu nous répondes ce que tu penses sur ça :

- Pourquoi sommes-nous sur terre ?
Jeff : Pour s'aimer

Est-ce qu'il y a une vie après la mort ?
Jeff : Si tu veux, sinon t’es pas obligé.

Quel est le meilleur joueur chez les Canadiens de Montréal ?
Jeff : Wayne Gretzky

Pour qui on devrait voter aux prochaines élections fédérales et
pourquoi ?
Jeff : Celui que tu veux mais va voter, sinon un jours c'est eux qui vont nous imposer un gouvernement si personne va voter. ( Je ne suis pas juste absurde, je suis engagé)

-Quel est le meilleur groupe de musique actuellement, quel groupe devrait-on ramener et quel groupe mérite de mourir ? (par groupe de musique, ça peut aussi être un chanteur ou une chanteuse !)
Jeff: Meilleur: The White Stripes
Ramener : Spice Girls
Mérite de mourir : Spice Girls (on les ramène pour les tuer ! wow c'est génial !)


Q : En terminant, un petit conseil pour tous les amateurs d’humour ?
Jeff : Je leur conseilles de continuer à faire en sorte que c'est l'une de nos plus belle cultures et de continuer à être ouvert d'esprit (peut-être encore un p'ti peu plus) et de continuer à aller voir des spectacle ou des soirées d'humour, c'est tellement l'fun. (J’ai des larmes qui coulent)