Je suis aller voir le spectacle de Stéphane Rousseau. D'emblée je n'ai jamais été un grand fan de Stéphane Rousseau, mais excellent "performer" nous nous sommes dit moi et ma copine qu'avec les enfants il s'agirait d'un bon spectacle. Mettons qu'on ne va pas voir Mike Ward avec des enfants de 8 et 10 ans...

Je n'avais aucune attente face à ce spectacle. Et comme souvent notre appréciation vis-à-vis un spectacle, un film ou quoique ce soit dépend des attentes que l'on a. Si on va voir un film que tout le monde dit qu'il est pas terrible, nos chances d'être surpris et notre appréciation risque d'être meilleur. Au contraire ce que tous décrivent comme écoeurant, Wow, notre appréciation risque d'être basé sur un très haut standard.


Donc c'est avec l'esprit plus ouvert que nous allions voir le show de Rousseau. Nous avions déjà vu un extrait de son spectacle au gala JPR de Laurent Paquin. Scott Towel nous présentant son livre intitulé "Une livre de Boner". Franchement réussi comme numéro et même hier soir nous avons bien rit.

Le concept du show est bon, le décor dynamique. Je ne vous livrerai pas en détail les punchs de son show non plus. Mais au départ un entretient sur un souvenir des ses premiers "pas" en ski, de son premier amour assez réussi. Le concept de Stéphane chez le psy s'enchaîne tout au long du spectacle.

Arrive Scott Towel, puis un numéro sur les fruits qu'il déteste tous ou presque. Un numéro qui décolle très fort quand il nous parle de la framboise mais qui s'essouffle lorsqu'il enchaîne avec les autres fruits. Toute l'énergie à été mise sur la framboise et le reste semble botché, car moi il me vient pleine de jokes en tête à ce moment là. Rico s'amène, il a déjà été plus drôle mais c'est bon quand même. Pas de madame Jigger par contre, qu'un hommage à sa tante Mary qui a inspiré le personnage. Drôle, touchant mais manquait la vraie madame Jigger.

Aucun entracte, 1h45 de show continue, ce qui m'étonne. Mais de la manière dont est construit son show, il se prête difficilement à une coupure. Car les deux derniers numéros sont assez long. Un long numéros sur le fait qu'il laisse sa blonde et qu'il à une date avec deux serveuses assez "folle". Drôle, tordue, bien pensée mais assez long. Ça casse le rythme rapide des précédents numéros du show.

Mon fils jigotte sur son siège. Il ne se peut plus. Il a de la misère à se tenir assis tranquille devant la télé 15 minutes, alors imaginez sur un petit siège entouré et les genou dans le front! Moi et ma blonde ou en peut plus de l'odeur du parfum de la bonne femme assis 3 rangées devant nous. Ça beau être l'été mais pas besoin de sa baigner dedans ou de s'en mettre à la hose. Je crois que certain s'achète un compresseur pour en mettre, c'est dégeulasse. Ma fille chiale que sa gomme ne goûte plus rien. Nous aurions bien pris un entracte.

Fin décevante avec le numéro final, Stéphane Rousseau qui réalise un rêve de jeunesse dont il fait par à son psy, jouer à Las Vegas à la Sinatra. Comme performance rien à dire, y'a du travail là-dedans c'est certain. Mais moi j'suis venu entendre des jokes et je crois que je ne suis pas le seul à être déçu. Le public embarque plus ou moins.

Une petite joke nous ramenant à une blague précédente, concept que Rousseau aime bien faire tout au long de son spectacle, puis fin des émissions.

Alors comme appréciation général du show, moyen. Je ne m'attendais pas à grand chose et je n'ai pas été impressionné. Mais je ne dis pas que c'est un mauvais show non plus. La fin est décevante pour l'humour mais la performance est très bien. Ceux qui aime Rousseau aimerons bien, les autres vont sourir mais pas s'éclater la rate.

MA cote globale : 5/10
LA cote globale des fans : 8/10 (selon moi)

Par Jérôme

 



Stéphane Rousseau