20 questions à Stéphane Poirier

1- Qu’est ce que t’as amené à faire de l’humour?
Je pense que c’est juste en moi… J’ai toujours aimé faire rire.  Au secondaire, c’était un moyen de défense, ou une façon de cacher mon manque de confiance… Aujourd’hui, c’est encore ça, mais en plus, c’est une manière agréable de payer le loyer…

2- Comment décrirais-tu ton humour?
Euh… J’aime bien l’humour américain.  Comment dire ?  Une ligne, un punch.  Enfin… Je ne parle jamais longtemps sur le même sujet.  Ce que je veux dire, c’est que je passe un peu du coq à l’âne, mais en faisant quand même des liens… C’est difficile à expliquer… Ah ! Pis venez donc me voir en show, vous allez tout comprendre !

3- Certains te comparent à Louis-José Houde….qu’en penses-tu?
Je te dirais que ça arrive de moins en moins… Au début, les gens ont besoin de comparer.  Tranquillement, ils ont découvert ma propre identité.  De toute façon, nous n’avons pas le même genre d’écriture.  C’est juste parce que je suis énergique.  C’est quand même flatteur de se faire comparer à une de mes idoles…

4- Te sens-tu en compétition avec les autres humoristes de la relève?
En fait, je suis en compétition avec moi-même.  Je me mets beaucoup de pression sur les épaules.  Je dois t’avouer que je suis présentement en train de guérir de cette maladie grave.  Pour ce qui est des autres humoristes de la relève, la majorité sont devenus de bons amis alors, je ne veux que leur bien.  Tant mieux, si leurs affaires fonctionnent… 

5- Un humoriste avec qui tu aimerais travailler?
Il y en a plusieurs.  En fait, presque tous… Ça serait moins long de te dire avec qui je ne voudrais pas travailler…  Mais je pense que ça ne se fait pas… 

6- Qu’est-ce qui est le plus motivant dans le métier d’humoriste?
Le rire du public… Il ne faut pas oublier qu’à la base, c’est pour ça qu’on le fait.

7- Ce qui te fait rire?
Plusieurs autres humoristes, mes amis, les sitcom américaines et Jean-Marie Corbeil. Et je ne parle pas seulement sur scène. Quand je vais prendre une bière avec lui, c’est sûr qui se passe quelque chose de drôle. 

8- Quel est ton humoriste « coup de cœur » du moment?
J’ai souvent des coups de cœur…mais présentement, je te dirais Franky…

9- Quelle est ta plus grande fierté, personnelle ou professionnelle?
Ma première présence au festival Juste pour rire en 2004, sur le gala de Martin Matte, ainsi que l’animation du Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue en 2005… Quel public formidable !

10- Quelque chose dont tu as honte?
J’en ai tellement honte, que je ne peux même pas t’en parler… (Est-ce que ça paraît que je savais pas quoi répondre à cette question-là ?)

11- Quel numéro d'un autre humoriste aurais-tu aimé inventer, écrire ou interpréter?
Le fameux numéro que Martin Matte a fait il y a quelques années au festival Juste pour rire; celui où il avoue qu’il a préparé un numéro mauvais, désagréable, et qu’il ne s’est pas forcé pour trouver des punchs à ses histoires.  « Je pensais que le punch m’arriverait sur la scène… ben non ! »  Pour moi, c’est un grand classique!

12- Y a-t-il un art, autre que l'humour, que tu aimerais exploiter un jour?
Cinéma et télévision… Pas très original… 

13- Est-tu superstitieux?
Oui, et c’est en train de devenir complètement ridicule.  Quand un spectacle va moins bien, c’est sûr que je ne porterai plus le linge que j’avais sur le dos ce soir-là.  Les vendeuses de boutiques sont ben contentes, mais je trouve que ça commence à me coûter cher… 

14- Quel est ton talent inutile?
Je suis capable d’épeler le mot « anticonstitutionnellement » dans un temps record, et sans me tromper…

15- As-tu un côté quétaine?
J’ai pris le temps d’apprendre comment épeler le mot « Anticonstitutionnellement », ça te donnes-tu une idée d’à quel point je peux être quétaine…

16- Pourquoi penses-tu que l’humour est si populaire au Québec?
Je pense que l’humour est populaire partout.  Faudrait vraiment être mongole pour dire que c’est pas l’fun de rire de temps en temps…

17- Qu'est-ce qui pourrait te faire quitter l'humour?
Honnêtement, des fois, je me fais les pires scénarios dans ma tête, et ça me fait vraiment peur… Je remercie le ciel à tous les jours de pouvoir faire ce métier, et j’espère pouvoir continuer longtemps… (Oups, ça aussi, c’était un peu quétaine, mais c’est quand même vrai).

18- Une chose que tu aimerais avoir accomplie d’ici 10 ans?
Mon one-man-show, et avoir ma sitcom à la télévision… Pas très original…

19- Ouvres-tu tes Publi-sac?
Non… Quel gaspillage de papier… Est-ce qu’on est vraiment obligé de tuer des arbres pour me dire que la laitue est en spécial chez IGA cette semaine?

 
20- Commentaire??? Mot de la fin???
C’est ça qui est ça!