20 questions à Benoit Lefebvre

1- Qu’est-ce qui t’a mené vers l’humour ?
Je n’ai pas choisi l’humour, c’est l’humour qui m’a choisi (à lire en écoutant du Jorane).

2- Comment décrirais-tu ton humour à ceux qui ne te connaissent pas du tout ?
Un humour à la fois brutal et candide. Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais ça sonne bien.

3- Quelles sont tes influences, tes modèles en humour ? 
Martin Petit, pour le mélange de ludique et de contenu. Puis Louis-José Houde, pour l’amour et le plaisir de jouer.

4- Qu’est-ce qui t’inspire pour écrire tes numéros ?
J’aime les sujets un peu inusités. Comme la pitié, le temps, la fausse humilité. L’idée, c’est de les rendre aussi légers et drôles que si je parlais de couple ou de BBQ. C’est un défi que j’aime bien. J’aime aussi la folie et l’humour, simplement pour le rire.

5- Comment s’est passée ta première expérience sur scène ?
C’était un concours d’humoristes amateurs dans un bar de Montréal. J’avais 16 ans. Ma mère devait m’accompagner. Sur 10 minutes, un ou deux rires, juste assez pour me donner la piqûre et perdre ma virginité.

6- Jusqu’à présent, quel est le plus beau moment de ta carrière ?
Mon acceptation à l’École Nationale de l’Humour est un moment marquant. J’ai senti que c’était ma chance de faire ce que j’avais toujours rêvé. Je n’allais pas laisser cette chance passer.

7- Y a-t-il un art, autre que l’humour, que tu voudrais exploiter un jour ?
Faire des structures géantes en acier. Me semble que ça se donne bien en cadeau : « Regarde chérie, je t’ai fait un bouquet de fleurs de 12 pieds de haut avec des portes de chars ».

8- Quels sont tes projets humoristiques à court terme ?
Continuer l’animation au pub Saint-Ciboire, les mardis à 21h... Ça a tu l’air d’une plug tant que ça?

9- Quel numéro d'un autre humoriste aurais-tu aimé inventer, écrire ou interpréter?
Les unions, qu'ossa donne, de Yvon Deschamps. J’aimerais un jour arriver à faire un numéro qui a un tel impact.

10- Aimerais-tu travailler avec quelqu’un en particulier ?
Marc Labrèche. C’est une machine! Je ne travaillerais pas juste avec, j’y ferais un enfant!

11- Quel est ton humoriste « coup de cœur » du moment ?
Phil Cigna. Dépêchez-vous d’aller le voir avant qu’il parte en tournée avec Guns N’ Roses.

12- Un spectacle d’humour que tu nous recommanderais ?
Le nouveau show de Louis-José Houde. Il a porté la qualité de l’humour à un autre niveau.

13- Superstitieux ?
Sweet fuck all. Je pourrais passer en-dessous d’une échelle en kickant un chat noir sans problème.

14- Quelque chose d’anodin, mais qui te fait rire ?
Des malaises!!! Je suis un fan fini des malaises! Le malaise, c’est la chose la plus proche du rire. Tout le monde vit en même temps la même chose. C’est rassembleur, d’une certaine façon.

15- Quel est ton côté le plus macho ?
J’aimerais vraiment ça en avoir un. J’ai été élevé par ma mère et ma soeur... Donc, je ne sais pas me servir d’un marteau, mais je fais de l’os*%& de bon pain doré.

16- Quel est ton côté le plus fille ?
Je pleure facilement devant une scène touchante, durant un film. Sauf que, ce qui me touche, ce n’est pas ce qui touche les filles. Ex : Dans Séraphin, un homme et son péché, j’ai versé une larme quand Roy Dupuis a tué son cheval. Mais j’ai ri quand Karine Vanasse se sacrait d’la confiture partout dans’ face.

17- Quel est ton talent inutile ?
Le hockey sur table. J’ai une table Canadien/Kings de 1993... Je suis beaucoup trop fort à ce jeu-là, ça en est gênant.

18- Une chose que tu aimerais avoir accomplie d’ici 10 ans ?
Un bouquet de fleurs de 12 pieds de haut fait avec des portes de chars.

19- La question de Sébastien Ouellet (invité de février) : Portes-tu des sous-vêtements féminins quand tu écris tes textes ?
Seulement les soirs de pleine Lune.

20- Commentaires ? Mot de la fin ?
Comme mon sage oncle m’a dit un jour : « L’humour est le remède à tous les mots/maux sur terre ».