20 questions à Philippe Laprise

1- Comment décrirais-tu ton humour à ceux qui ne te connaissent pas du tout ?
Je fais de l’humour au quotidien. Je veux dire par là que j’aime bien me laisser inspirer par ce que je vis, ce qui me touche. La plupart du temps, je raconte des histoires. Je considère être influencé tant par le stand-up que par le monologue.

2- Qu’est-ce qui t’a mené vers l’humour ? 
C’est l’improvisation : cela fera bientôt 15 ans que je pratique cette discipline.

3- Lors du dernier Festival Juste pour rire, tu as reçu le prix de la Révélation de l’année. Parles-nous de ton expérience à JPR et de ce que ce prix représente pour toi ?
Un été super, je me suis amusé dans des spectacles extérieurs tout le temps du festival, et j’ai fais mon premier gala au Saint-Denis. Pour couronner le tout, eh bien j’ai reçu le prix de la Révélation du festival! Ouuu! Ou! Avoir un prix comme celui là est très valorisant, c’est une petite poussée dans le dos qui rappelle que nous avons du talent et que les nombreuses heures de travail, les nombreuses heures loin de notre famille étaient bien investies. Mais ce prix me donne aussi un défi de taille, c'est-à-dire de revenir l’an prochain au festival aussi prêt que cette année. Donc, il me reste beaucoup de travail.

4- Quel sont tes influences, tes modèles en humour ?
Michel côté, Marc Messier, Ding et Dong, 100 limites. Je me souviens qu’un jour mon père m’a amené voir un humoriste, j’avais alors 10 ou 11 ans. C’est en sortant de la salle que j’ai dit à mon père : « Papa, un jour c’est ça que je vais faire… ». Merci Michel Courtemanche.

5- Qu’est-ce qui t’inspire pour écrire tes numéros ?
Vraiment tout : télé, femmes, enfants… Quand on fait de l’humour, on se doit de tout regarder.

6- Comment s’est passée ta première expérience sur scène ?
Je me souviens que dans ma première improvisation, je faisais une chaise qui grognait.

7- Jusqu’à présent, quel est le plus beau moment de ta carrière ?
Eh bien, cet été, au gala de Morency, je n’ai jamais eu autant de fun à jouer que cette fois-là. Je prenais mon temps pour regarder les gens, j’appréciais les rires, je respirais bien, tout était parfait. Il me manquait juste une bonne assiette de ribs pour être comblé.

8- Y a-t-il un art, autre que l’humour, que tu voudrais exploiter un jour ?
J’aimerais faire partie d’une comédie musicale.

9- Quels sont tes projets à court terme, où pourra-t-on te voir cet automne ?
Je vais recommencer mon animation à L’Addiction de Hull à partir du 2 octobre, ne ratez pas ça.

10- Quel numéro d'un autre humoriste aurais-tu aimé inventer, écrire ou interpréter?
Le numéro de Rateau de Jean-Michel Anctil, j’aime l’énergie de ce numéro et la folie d’Anctil. Je me serais bien vu.

11- Aimerais-tu travailler avec quelqu’un en particulier ?
J’aimerais travailler avec Pierre Lebeau sur un show, ou sur mon show comme metteur en scène.

12- Quel est ton humoriste « coup de cœur » du moment ?
Mike Ward : Parce que cet été, j’ai fait plusieurs shows avec lui, et j’ai aimé son honnêteté, sa franchise, et son côté qui crisse des dents. Mike donne la chance aux nouveaux, il n’a pas oublié d’où il vient, comparativement à d’autres. Merci Mike.

13- Superstitieux ?
Juste le 13 du mois, et quand ma femme parle un langage inconnu. Non mais, j’ai mes routines d’avant show : petite prière, encouragements, caresses, bouteilles d’eau.

14- Un spectacle d’humour que tu nous recommanderais ?
Les soirées au bar L’Addiction qui commencent le 2 octobre 2007 avec un invité super cool. Moé, je ne raterai pas ça!!!!!!

15- Quelque chose d’anodin, mais qui te fait rire ?
Un pet… je ne sais pas pourquoi, mais maudit que les bruits de pets, je trouve ça drôle.

16- Quel est ton côté quétaine ?
Eh bien, il y a de cela deux ou trois mois je me suis acheté une paire de billets pour Riverdance. J’ai toujours trouvé ça beau à la télé… Eh bien c’est ça, c’est juste beau à la télé. Je me suis fait avoir de beaucoup de $$$.

17- Quel est ton talent inutile ? 
Je suis super bon pour faire le raisin sec avec ma face…

18- Une chose que tu aimerais avoir accomplie d’ici 10 ans ?
Jouer dans un théâtre d’été.

19- La question d’Alexandre Roy (invité d’août) : Une vie remplie d’humour, mais zéro sexe, ou une vie remplie de sexe, mais zéro humour ? C’est chien, hein!
La question ne se peut pas, car faire de l’humour sur une scène, c’est comme faire l’amour avec son public chaque soir.

20- Commentaires ? Mot de la fin ?
J’aime ce que je fais, je le fais pour m’amuser, et pour amuser les autres.