20 questions à Martin Félip

1- Qu’est-ce qui t’a mené vers l’humour ?
À l’époque où je faisais de l’improvisation au cégep, un collègue m’a parlé de l’École Nationale de l’Humour. Je l’ai accompagné à son audition… et ils m’ont pris, moi !!
 

2- Comment décrirais-tu ton humour à ceux qui ne te connaissent pas du tout ?
Du mime polonais sous-titré… un nouveau genre écœurant! (ha ha).
 

3- Tu as fais l’École Nationale de l’Humour. Quel souvenir gardes-tu de ton passage là-bas?
Comme une dette de 7 000$ au gouvernement (rires). J’ai fait des rencontres exceptionnelles, notamment celle de Stéphane Fallu, qui est devenu mon bon ami et coloc.
 

4- Lors du dernier Festival Juste pour rire, tu as remporté le prix de la relève. Que représente ce prix pour toi ?
C’est l’aboutissement de 12 belles années de travail acharné! C’est très apprécié, et cela fait plaisir ! Cela donne la motivation de continuer dans cette voie et de faire ce métier exceptionnel !
 

5- Comment s’est passée ta première expérience sur scène ?
C’était en 1994, à Laval qui rit, à la Maison des arts de Laval, 3 jours avant mon tout premier show à l’École Nationale de l’Humour. Tout au long de mon numéro, j’avais la main au-dessus de mes yeux, car l’éclairage m’aveuglait ! Je cherchais ma famille et mes amis dans la salle. Ce ne fut pas très concluant comme première expérience de scène, mais 3 jours après, ça a été un succès !
 

6- Tu participes à Comics en fou V - La tournée Jack Daniel's, un show de gang. Pour ceux qui se déplaceront, à quoi peuvent-ils s’attendre ?
Un show conçu pour les gangs...! (ha ha) Sérieusement, un show d’humour de… gang ! Rempli de monde ! De gags. Venez voir ça ! Ça va être bon !
 

7- As-tu des influences, des modèles en humour ?
Mon inspiration est Yvon Beaulieu, mon oncle, qui m’inspire grandement… un personnage très drôle…! Allons-y avec un classique : Yvon Deschamps, et Louis de Funès pour ses mimiques! Plus sérieusement, l’audace de Mike Ward me fait rire!
 

8- Dans plusieurs de tes numéros, tu aimes bien aborder les sujets qui sortent de l’ordinaire, comme le suicide, Karla Homolka, l’ouragan Katrina et ses nombreuses victimes, la perte d’un être cher, et ce, de façon très particulière. En bref, des numéros qui « grafignent », qui bouleversent. Est-ce que le fait d’aller « travailler » dans les émotions des gens est aussi motivant que de simplement les faire rire ?
Ça me décourage. La bêtise humaine, ça a pus de limite. Les sujets tabous, on dirait qu’il ne faut pas en parler. Tout le monde fait « chut », pis se ferme les yeux. C’est sûr que c’est touchy, mais faut en parler de ces choses-là. Juste pour pas oublier que l’horreur existe.
 

9- Quel numéro, d'un autre humoriste, aurais-tu aimé inventer, écrire ou interpréter?
Le numéro de Michel Bougenas, un humoriste français, qui traite des sectes. Il parle des gens qui sont épais d’entrer dans les sectes, des statistiques épeurantes, de comment le monde est un troupeau de moutons qui suit. Plus tard dans le show, il nous fait participer en nous demandant de chanter une chanson. Tout le monde embarque ! Et il dit que c’est de même qu’on fait une secte ! Il nous a manipulés ! J’ai embarqué dans le numéro, je ne l’ai pas venu venir !
 

10- Aimerais-tu travailler avec quelqu’un en particulier ?
Mike Ward pour son audace et sa plume, Louis-José Houde pour son assiduité, et Stéphane Fallu pour son absurdité.
 

11- Quel art, autre que l’humour, aimerais-tu exploiter un jour ?
La claquette Ougandaise ! J’aurais aimé être un chanteur rock, mais avec la voix que j’ai, je n’aurais pas fait une grande carrière ! Mais la claquette Ougandaise est peut-être une belle alternative.
 

12- Quel est ton humoriste « coup de cœur » du moment ?
Stéphane Fallu, qui d’ailleurs sort son tout premier one-man-show, ainsi que Cathleen Rouleau, une jeune humoriste qui sort de l’École.
 

13- Es-tu superstitieux ?
Oui. J’ai des routines avant chaque show. Les vêtements que je porte lors d’un mauvais show,  je vais probablement les brûler.
 

14- Quelque chose d’anodin, mais qui te fait rire ?
Quelqu’un qui se pète la yeule, qui se plante dans un escalier pis qui essaye de voir si quelqu’un l’a vu…!
 

15- As-tu un côté quétaine ?
Énormément. Je collectionne des vieilles affaires : des niaiseries de baseball, des vieilles bouteilles.
 

16- Quel est ton talent inutile ?
Je monte les marches très rapidement ! Je défie quiconque de se prendre contre moi. Si c’était une discipline olympique, je m’inscrirais !
 

17- Quand aurons-nous droit à un one-man-show de Martin Félip ?
Je suis en écriture en ce moment. Le show sera probablement prêt aux alentours de l’automne 2007.
 

18- Une chose que tu aimerais avoir accomplie d’ici 10 ans ?
Suivre des cours de claquette Ougandaise niveau 3, ouvrir un mini putt à St-Lin, jouer à l’Olympia de Paris, jouer sur Broadway…
 

19- À côté de quel mot voudrais-tu qu'on retrouve ta photo dans le dictionnaire ?
Spéculum.
 

20- Commentaires ???  Mot de la fin ???
À quand, le retour des Expos ? FIN !!