20 questions à Charlypop

1- Tu as commencé à faire du beat box lorsque tu baignais dans la culture hip hop. Qu’est-ce qui t’a mené vers l’humour ?
C’est grâce à l’impro que j’ai fait pendant plusieurs années que j’ai bifurqué vers l’humour. Aussi, quand j’étais enfant, j’aimais déjà faire rire, j’aimais la littérature comique, et j’étais un grand fan de spectacles d’humour de toutes sortes.
 

2- Pour créer un numéro complet, cela peut représenter combien d’heures de travail?
C’est difficile de compter les heures : une fois une pièce musicale ou une chanson apprise et maîtrisée en beat box, je dois ensuite créer le contexte, travailler les mots en accord avec le beat box, puis roder le tout jusqu’à ce je sois vraiment satisfait.
 

3- Tu as fait partie de la tournée canadienne Just for laughs. Comment as-tu vécu cette expérience ?
Extraordinaire expérience et une incroyable immersion anglophone. J’ai aussi découvert le style d’humour anglo, et je m’en suis inspiré un peu pour perfectionner ma «livraison» sur scène.  Après avoir joué dans plusieurs grandes salles, mon assurance et ma motivation ont pris beaucoup d’ampleur.  Que du bon, cette tournée!  Sans compter que ce fut pour moi une belle incursion au Canada anglais et une occasion de me faire de nouveaux amis.
 

4- Dernièrement, tu es allé au Festival d’humour de Montreux en Suisse. Comment les gens ont-ils accueillis ton style bien particulier ?
Les Suisses ont eu l’air ravis de découvrir mon style et moi.  Belles perspectives pour l’avenir... Les Suisses sont sympathiques et très ouverts à la nouveauté.
 

5- Tu fais aussi partie de Comics en fou 5 – La tournée Jack Daniel’s. Parle-nous de ce show?
C’est une tournée agréable et pas mal le fun, en compagnie d’amis, devant un public en feu.  C’est bon pour roder des numéros et j’aime bien quand le «party est pris», sur scène et après!
 

6- Est-ce que tu as des influences, des modèles en humour ?
Des influences, j’en ai, mais sans toutefois copier le style des humoristes que j’apprécie. Par exemple : Kavanagh, André-Philippe Gagnon, Courtemanche, Dupré, Corbeil. Et quelques autres Québécois et Européens que j’admire également. Mais, les Québécois sont solides !
 

7- Y a-t-il un art, autre que l’humour et le beat box, que tu voudrais exploiter un jour ?
À part le beat box, je fais déjà du chant et de la musique (percussions). Mes préférences vont vers le jazz, le soul, le R&B et le blues. J’aimerais bien exploiter la danse (que j’adore), recommencer à faire du théâtre, de l’impro et publier un jour un recueil de poésie (en chantier.
 

8- Quels sont tes projets à court terme ?
Projets à court terme : nouveaux numéros ; un single ; des cours de perfectionnement en chant, en danse et en anglais ; une tournée de rodage au Québec.
 

9- Jusqu’à présent, quel est le plus beau moment de ta carrière ?
En premier : l’ovation que j’ai reçue aux trois galas Juste pour rire, animés par Arturo Brachetti, et en deuxième : mon voyage en Suisse et le gala télévisé auquel j’ai participé (Wow !).
 

10- Quel numéro d'un autre humoriste aurais-tu aimé inventer, écrire ou interpréter ?
Celui du pianiste, de Jean Lapointe, ou celui du batteur, de Michel Courtemanche.
 

11- Aimerais-tu travailler avec quelqu’un en particulier ?
Oui, quand je rêve en couleurs, j’adorerais travailler avec Bobby McFerrin. Sinon, j’aimerais aussi collaborer avec Ariane Moffat, Joanne Blouin, Marc Dupré, Anthony Kavanagh, et des groupes de hip hop ou de R&B.
 

12- Quel est ton humoriste « coup de cœur » du moment ?
Pour l’instant, comme plusieurs, j’aime beaucoup Rachid Badouri (et en plus, pour le connaître, c’est un mec ultra sympa et intelligent).
 

13- Superstitieux ?
Oui, tout de même.  Mon chiffre chanceux est le 8, et en impro comme ailleurs, il me porte chance.  Autre truc : mon petit rituel d’avant spectacle : je boxe et je saute dans le vide tout juste avant de monter sur scène… Je me sens prêt à attaquer ensuite… LOL
 

14- Un spectacle d’humour que tu nous recommanderais ?
Celui de Laurent Paquin – amusant, diversifié, une belle plume, punché et, fidèle à son habitude, Laurent a toujours des sujets qui portent à réfléchir.
 

15- Quelque chose d’anodin, mais qui te fait rire ?
Les «absences mentales» (moments d’inattention aigue !), les bafouillages et la confusion (contrôlée ou non), de ma part ou venant des autres : ça me fait toujours rire au max !
 

16- Quel est ton côté quétaine ?
J’aime la poésie romantique, certaines chansons «à l’eau de rose» et les pantoufles en forme de toutou (Lion King).
 

17- Quel est ton talent inutile ?
J’ai déjà travaillé dans une boulangerie, et je suis un très bon rouleur de bagels, de baguette et de j…  En tout cas, pas très utile dans ma vie actuelle… Sauf peut-être… Ah, j’aime mieux pas entrer dans les détails... LOL…
 

18- Une chose que tu aimerais avoir accomplie d’ici 10 ans ?
Trois choses, en fait : une carrière internationale, un one-man-show à mon goût, et incluant toutes les disciplines que j’aime (beat box, chant, danse, poésie, photographie, théâtre et humour) et un album de musique.
 

19- La question de Dany Drouin (invité de décembre) :
As-tu une sœur ou une cousine à me présenter ?
Pour Dany, anytime – mais pas dans ma famille (juste au cas….). J’ai beaucoup de belles amies filles célibataires, par exemple. À Montréal, les femmes sont les plus hot du monde !
 

20- Ta question pour notre prochain invité ?
À quel âge as-tu eu de la barbe ?  Parce que moi, je suis comme un Chinois !  Ta…qu’y en a pas beaucoup, mais j’ai du poil aux bonnes places, au moins… LOL