Jean-Thomas Jobin, originaire de Ste-Foy, dans la région de Québec, est un jeune humoriste de 29 ans; quoiqu'il ne les fasse pas, car il a l'air d'avoir 28 ou 30 ans. Dès sa prime jeunesse, Jean-Thomas découvre son penchant pour l'humour, et il se promet bien vite d'en faire carrière. En fait, il se l'est promis aussitôt qu'il a su ce en quoi consistait une promesse.

Ses premiers balbutiements se font durant son secondaire 5, par le biais du journal étudiant de son école, dans lequel il écrivait des nouvelles absurdes. Dès lors, ce fut la piqûre... Jobin adore l'écriture (il a écrit d'ailleurs, ces dernières années, une parodie de biographie qu'il tente actuellement de faire publier).

En 1998-1999, il complète sa formation dans un collège de radio et télévision de Québec. À l'été 2000, il participe au concours Vidéastes recherchés, un concours de vidéastes amateurs, où il se mérite le Prix du public, qu’il célébrera par un retentissant yéééééééé!

Suite à ce prix, il décide d'auditionner à l'École Nationale de l'humour, où il est reçu et y complètera sa formation; il fait partie de la cuvée 1999-2000. C'est à cette école qu’il connaîtra ses premières expériences de scène (tournée de 20 spectacles à travers le Québec, dont le Festival Juste pour rire, édition 2000) qui s'avèreront un très beau succès. À l'été 2000, il fait des chroniques humoristiques dans un ton très absurde, à CKMF, dans le cadre de l'émission du retour à la maison.

À l'été 2001, il monte (en collaboration avec Les Denis Drolet) le Show absurde qui connaîtra un grand succès au Festival Juste pour rire 2001. Jean-Thomas reçoit d'ailleurs le Prix de la relève pour ses prestations lors de ce même festival, où il a également fait une apparition très réussie lors du gala de Mario Jean, au Théâtre St-Denis.

Suite à ses derniers événements, il participe à quelques émissions de télévision où il y présente des numéros humoristiques, comme au Gala Personnalités de la Presse à Radio-Canada et Le Cabaret de l'humour, animé par Michel Barrette, à TQS. Il interprète également des seconds rôles dans les séries Catherine et Le plateau, également diffusées à la SRC.

À l'automne 2001, il participe à L'humour après l'école, une tournée de spectacles dans les grandes salles de la province, organisée par l'École Nationale de l'Humour.

Été 2002 : Jean-Thomas et Les Denis Drolet récidivent avec Le show absurde 2, présenté au Studio Juste pour rire pour huit représentations, dans le cadre du Festival Juste pour rire.

En février 2003, on peut voir Jean-Thomas Jobin au célèbre Club Labrèche de l’émission Le grand blond avec un show sournois. Sa présence en tant que vulgarisateur de choses simples a créé un véritable émoi, inondant l’équipe de Marc Labrèche de nombreux courriers de téléspectateurs!

Il s’envolait également pour l’Europe en mai 2003, où il faisait découvrir son singulier univers au Festival de l’humour de Cavaillon, en Provence.

Signalons qu’il fût de la Tournée Juste pour rire, cuvée 2003-2004, lancée lors du dernier festival. En compagnie de Cathy Gauthier, Stéphane Fallu et Pascal Babin, Jean-Thomas Jobin a sillonné tout le Québec jusqu’au printemps 2004.

Chroniqueur à l’émission Fun Noir (TQS) et à Une émission couleur de Radio-Canada (SRC), Jean-Thomas Jobin fût sacré Révélation de l’année au dernier Gala des Olivier. Il a sorti son tout premier one-man-show en 2005.
Ce jeune humoriste pas comme les autres est difficile à décrire : il navigue et patauge entre l'absurde, le non-sens et l'anti-humour. Il adore l'humour des Monty Python, Woody Allen, Jerry Seinfeld et Marc Labrèche, pour ne nommer que ceux-là. Il aimerait en nommer d'autres, mais il a quelque chose sur le grill...


Source : Agence Spectra Scène