Né le 21 mars 1962 à Saint-Jean-sur-Richelieu, une petite banlieue au sud de Montréal, Jean-Marc Parent est le plus jeune d'une famille de trois enfants. Orphelin de mère à l'âge de 5 ans, et orphelin de père à l'âge de 14 ans, déterminé à vivre sa vie comme un adulte, le jeune homme s'installe en appartement à l'âge de 15 ans. Sur le point de terminer sa première année d'études universitaires en psychologie, il s'empresse d'accepter un poste d'intervenant dans un centre de désintoxication pour alcooliques itinérants. Il exerce cette fonction durant cinq ans, expérience qui l'enrichit de connaissances profondes sur l'être humain.

Au milieu des années 1980, Jean-Marc Parent délaisse son poste d'intervenant pour s'inscrire à la nouvelle École Nationale de l’Humour. Sur les bancs de cette institution hors de l'ordinaire, l'humoriste en devenir écrit son premier numéro, L'Handicapé. Hardi, ce numéro attire sur lui les regards du milieu...

Durant l'été 1988, dans le cadre des Galas du Festival Juste pour rire, Jean-Marc Parent monte sur les planches du Saint-Denis pour présenter son décapant premier effort. Pièce de résistance, L'Handicapé lui vaut le titre de Révélation de l'Année, honneur qu'il partage avec Stéphane Rousseau, autre figure montante de l'humour québécois. Choquant aux yeux de certains, audacieux aux dires d’autres, l'humoriste ne laisse personne indifférent.

Intègre et fonceur, Jean-Marc Parent poursuit son offensive et prend d'assaut le Québec avec son premier spectacle, un surprenant mélange d'humour, de tendresse et d'émotion. Objet de critiques pour le moins élogieuses, ce premier one-man-show, aux textes solides et intelligents, fait l'effet d'une bombe.

Jouissant d'une popularité toujours grandissante, l'humoriste, alors âgé de 29 ans, se lance dans l'écriture d'un troisième spectacle, Jean-Marc Parent, qu'il produit lui-même. Mettant de l'avant un concept révolutionnaire, combinant éclairages sophistiqués et musique d'ambiance à ses qualités de verbomoteur surchauffé, ce spectacle éponyme électrise le public, qui en redemande... Tellement, que Jean-Marc lui offre un rappel, chose plus que rare dans le milieu. L'humoriste offre à ses fans, de plus en plus nombreux, un spectacle de deux heures, et un rappel de quatre heures...

Animé par un vif désir de se démarquer, cette même année, Jean-Marc s'attaque au Forum de Montréal. Les 24 et 25 septembre 1993, pour la première fois dans l'histoire du Québec, un humoriste se produit sur la scène du Forum de Montréal. Et la réponse des québécois est renversante. Les deux représentations se soldent par un imposant succès. Quelques onze supplémentaires au Forum de Montréal sont ajoutées, deux au Colisée de Québec, et deux au Centre Molson.

En 1994-1995, Jean-Marc Parent compte donner le coup d'envoi à une tournée provinciale d'improvisation, périple au cours duquel il n'a d'autre choix que de prendre conscience de sa notoriété. L'humoriste s'exécute à guichets fermés à la grandeur de la province et se voit accorder, à son retour, le Félix du Spectacle Humour de l'année au Gala de l'ADISQ - édition 1994.

La même année, ne pouvant retenir ses envies de grandeur, Jean-Marc Parent met de nouveau sur pied un projet périlleux, destiné à souligner la venue de la nouvelle année. « Au lieu de faire un party chez nous pour 12 personnes, j'ai pensé en faire un pour 12 000 personnes! » explique alors l'humoriste. Entre 1994 et 1998, l'humoriste présentera sa veillée du Nouvel An à six reprises.

L'heure JMP

En 1996, Jean-Marc Parent est invité à animer une émission qui sera diffusée chaque dimanche soir à 20h sur les ondes de Télévision Quatre Saisons (TQS). L'humoriste accepte de se prêter au jeu, à condition d'obtenir carte blanche de la part des dirigeants de la chaîne. Quatre semaines seulement suffisent à l'humoriste animateur pour franchir le cap du million de téléspectateurs. En effet, les sondages révèlent que 1 625 000 personnes ont regardé et écouté cette nouvelle formule d'improvisation télévisuelle, qui allie musique et humour, déborde fréquemment de son temps d'antenne, et propose des publicités en direct afin d'éviter les pauses commerciales.

En 1997, fort du succès remporté par la première saison de l’Heure JMP, Jean-Marc reprend l'antenne. Diffusée en direct sur les ondes de Télévision Quatre Saisons et simultanément sur les ondes de Radio Énergie, l'émission hebdomadaire crève une fois de plus le petit écran.

Pour clôturer l'année 1997, Jean-Marc Parent s'offre à nouveau les planches, et récidive avec un tout nouveau spectacle, 4 heures à la chandelle avec Jean-Marc Parent. Reconnu pour son côté téméraire, et toujours prêt à relever de nouveaux défis, l'humoriste délaisse cette fois les événements à grand déploiement de technique, pour privilégier et mettre l'accent sur l'aspect épuré du one-man-show.

À l'aube du nouveau millénaire, Jean-Marc Parent est de retour avec un tout nouveau concept de spectacle, celui d'un voyage de 11 000 km effectué à travers les États-Unis en compagnie de quelques fans, gagnants d'un concours. Sur les planches, à l'aide d'images vidéo qu'il a lui-même prises, et qui sont projetées sur écran géant, l'humoriste raconte les péripéties survenues lors de ce périple. Une formation complète de plusieurs musiciens partage la scène avec lui afin de recréer l'univers musical dans lequel ont baigné les voyageurs.

Redoublant d'audace pour étonner les spectateurs avec ses créations originales inusitées et toujours éclatées, les 21 juillet et 22 juillet 2000, lors de l'événement de clôture du Festival Juste pour Rire, Jean-Marc Parent offre aux festivaliers un spectacle sans précédent. L'humoriste offre 24 heures de performance live sur les planches du Théâtre St-Denis II, diffusées en direct par le biais des sites www.jeanmarcparent.com et www.sympatico.ca. Le pari est gagné. L'incroyable prestation du rassembleur numéro un au Québec reçoit plus de 850 000 visites, et plus de 5000$ en dons sont amassés par La Fondation de la recherche sur les maladies infantiles, grâce à un lien Internet. Au terme de cette folle expérience, Jean-Marc Parent établit le record mondial du plus long Webcast diffusé de l'histoire.

Après plus de quatre années d'absence, Jean-Marc Parent remonte sur scène, au meilleur de sa forme, avec son tout nouveau one-man-show, Urgence de vivre. Après avoir tâté le monde du cinéma au sein de la distribution du film Les invasions barbares et s'être investi à l'écriture d'un autre délirant concept, Jean-Marc Parent remonte sur scène. L'illustre raconteur est de retour, en primeur sous les spots de l'édition 2005 du Festival Juste pour rire. Animé par un ardent désir de se rapprocher de son public, et muni d'un spectacle bien mûr, où se rencontrent subtilité et intelligence, l'humoriste promet aux montréalais une expérience inédite, aux limites de l'humour et de l'émotion.

Source : Agence Juste pour rire
Crédit Photo: Juste pour Rire