Il a trouvé sa voie en empruntant la voix des autres, de Mick Jagger à Vanessa Paradis, de Julien Clerc à Gilles Vigneault. Presque plus vrai que l'original! En 1985, à sa première présence au Festival international Juste pour rire de Montréal, on parle d'André-Philippe Gagnon comme d'un véritable phénomène vocal. Il vient de réaliser un exploit : imiter à la perfection les 18 vedettes rock qui ont participé à la fameuse chanson We are the World.

En quelques semaines, sa vie change. Le monde le découvre, et lui, il découvre le monde : Los Angeles, Paris, la Suisse l'accueillent. En France, à l'émission Champs Élysées, il chante We are the World en présence de l'auteur de la chanson, Lionel Ritchie, qui est littéralement ébahi : « La prochaine fois qu'on fait une autre chanson du genre, dit-il, on n'aura qu'une seule personne à appeler! »

Au Québec, c'est la folie. À son premier grand spectacle sur scène, les critiques s'enflamment. Ils affirment que Gagnon réinvente l'art de l'imitation, qu'il en repousse les limites, et notent la qualité des textes de Stéphane Laporte, grand complice de Gagnon. Le public chavire lui aussi : en une seule journée, à Montréal, on vend plus de 21 000 billets. En deux ans, il donne 239 représentations, devant 256 515 spectateurs, et son spectacle devient le plus populaire de toute l'histoire du Québec.

Menant de front une carrière anglophone et francophone, Gagnon s'impose comme l'une des grandes vedettes de la scène au Canada, en plus de recevoir un accueil délirant dans les plus prestigieuses boîtes de Los Angeles, Las Vegas et Atlantic City. En anglais, il donne 108 représentations, devant 216 878 spectateurs, alors qu'au Québec, son deuxième spectacle surpasse le record établi par le premier, avec 267 représentations, devant 430 000 spectateurs. En 1993, lorsque Radio-Canada diffuse un portrait traçant les grands moments de sa carrière, 2 millions de téléspectateurs sont rivés au petit écran, et l'émission remporte le prix Gémeaux de la meilleure émission d'humour.

Au printemps 1994, il fait une percée remarquable en Europe. À Bruxelles comme à Paris, on lui réserve chaque soir un standing ovation, hommage peu fréquent pour les Européens. Un succès tel qu'il est invité à nouveau pour deux semaines à Bruxelles, et pour six semaines au prestigieux Casino de Paris au début de l'année 1995.

À l'automne 1994, après cinq ans d'absence sur la scène montréalaise, le tandem Gagnon-Laporte prend d'assaut le Théâtre Saint-Denis avec un tout nouveau spectacle Toute ressemblance avec des personnes connues est ben de valeur pour eux autres! Le duo le plus explosif de la planète frappe encore!

En 1995, André-Philippe Gagnon s'est transformé en véritable globe-trotter. Il donne une représentation à Paris, Bruxelles, Montréal et Québec, suivie d'une tournée d'une quarantaine de spectacles dans l'ouest canadien.

L'année 1996 débute comme la précédente s'est terminée... entre deux avions! D'un continent à l'autre, il apparaît au Festival du rire de Montreux, aux Victoires de la Musique 1996, et sur plusieurs chaînes de la télévision française. À l'automne, il s'installe pour quatre semaines à guichets fermés à Toronto, puis s'envole pour une tournée européenne de trois mois.

Début 1997, il revient au Québec et offre aux spectateurs du Casino de Montréal une série limitée de représentations d'une version internationale et bilingue de ses meilleures performances présentées partout à travers le monde. À la demande générale, il retourne en mai 1997 au Théâtre Royal Alexandra de Toronto pour quatre autres semaines, une fois encore à guichets fermés. En 1998, il s'envole à nouveau pour une tournée européenne, qui l'amène en France, en Belgique et en Suisse, après quoi il assure la première partie du spectacle de Céline Dion, lors de sa tournée mondiale.

Absent du marché francophone canadien depuis 1999 en raison de ses engagements à Las Vegas, il entreprend une tournée anglophone des villes de l’est canadien en novembre 2003, avant de visiter l’ouest du pays au printemps 2004. L’adaptation francophone des meilleurs moments de son spectacle présenté à Las Vegas fut présenté au Québec au printemps 2004. La « Gagnonmania » continue!

Source : http://www.rideau-inc.qc.ca