D’ANIMATRICE…

Ayant fait ses débuts il y a 15 ans à titre d’animatrice, Josée Boudreault se démarque par un sens de la répartie surprenant et un charisme indéniable.

D'abord journaliste aux sports à la fin de ses études, elle anime pendant 7 saisons le magazine animalier Pas si bête que ça à TQS.

Par la suite, elle anime des émissions régionales de tourisme et d'information, en plus d'être chroniqueuse aux arts et spectacles dans l'émission du matin de Radio Énergie à Trois-Rivières.

Le saut vers Montréal s’effectue en 1999, alors que Josée devient collaboratrice régulière de l'émission 110% de TQS pendant un an. Elle est également, pour une deuxième saison, coanimatrice hebdomadaire de l’émission 2 filles le matin, ainsi que chroniqueuse à Sucré Salé, émissions diffusées à l’antenne de TVA.

Depuis 1999, elle est animatrice de La Belle et MacLeod sur les ondes d’Énergie 94.3, émission qui a connu un succès sans précédent, et qui est devenue l’émission du midi la plus écoutée chez les adultes (Source : BBM printemps 2003). Puis, à l’automne 2004, elle anime une nouvelle émission du midi avec Martin Petit diffusée sur toutes les stations Énergie du Québec.

… À HUMORISTE !

À la côtoyer, Peter MacLeod découvre que Josée possède deux qualités essentielles à tout humoriste : vivacité d'esprit et sens du punch ! Il n'en fallait pas plus pour qu'il la convainque de tenter sa chance en assurant la première partie de ses spectacles au cours de l'été 2002 à Gatineau.

À l’été 2003, elle partage la scène de la Maison des arts de Laval avec Claire Bienvenue. Ce spectacle, mis en scène par Gilles Cormier, présente tour à tour les deux humoristes dans leurs univers comiques respectifs. En octobre 2004, Josée, appuyée d’une solide équipe de scripteurs dont Peter MacLeod et Louis-Philippe Rivard, présente un premier spectacle en solo. Elle improvise avec brio et pour elle, la vie quotidienne se prête à merveille à son humour décapant. Traitant de sujets qui la préoccupent, elle provoque surtout les fous rires…

Découvrez « Jo Bou » l’humoriste. L’humour, elle en mange ; la scène, elle la dévore !

Source : Octant